Actualités
Bienvenue sur le site du FLERE, merci de vous connecter.
Mercredi, 16 Novembre 2011 22:34    Envoyer
En exclusivité sur Flamnet: Abdoul Birane Wane Coordinateur de Touche pas à ma nationalité: "Nous sommes loin de dire notre dernier mot"
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

En exclusivité sur Flamnet: Abdoul Birane Wane Coordinateur de Touche pas à ma nationalité: "Nous sommes loin de dire notre dernier mot"

 

 

FLAMNET : Bonjour camarade, comment se porte le mouvement Touche pas à ma nationalité?

ABDOUL BIRANE WANE : Le mouvement "Touche pas à ma nationalité" se porte à merveille, plus fort et plus déterminé à aller jusqu'au bout.

FLAMNET : Après une série de manifestations dans tout le pays et à l´extérieur on remarque depuis quelques temps une certaine accalmie, qu´est-ce qui se passe ou qui se prépare sur le terrain?

A.B.W : accalmie, peut-être, mais il ne faut pas oublier ce qu'on appelle le calme qui cache la tempête. Notre dernière sortie date du 29 Octobre, quand on remettait une lettre aux sénateurs, et depuis on se redéploie et on intensifie la sensibilisation qui consiste à faire comprendre aux Négro-Mauritaniens que leur avenir est menacé. La sortie musclée du mouvement à Kaëdi le 12 novembre dernier montre que "Touche pas à ma nationalité" se porte bien. Pour nous l'organisation est fondamentale, ce qu'on est entrain d'achever cette nouvelle stratégie nous permet de mobiliser en 24 heures et de sécuriser le mouvement qui subit toute sorte d'attaques organisées par le régime qui se cache derrière des nègres de service. Nous sommes loin de dire notre dernier mot.

FLAMNET : Vous compter organiser une grande journée de commémoration de nos martyrs le 28 novembre prochain, pouvez-vous revenir sur l´évènement?

 

 

A.B.W : Nous comptons organiser une grande journée de commémoration et de contestation. Commémoration, parce qu'on doit rappeler que nous Négro-Mauritaniens, nos frères ont été massacrés sans aucune raison, alors il est de notre devoir  de mener cette contestation. Pour nous, on ne doit aucunement s'attendre à ce que d'autres parlent ou luttent à notre place, ce serait lâche de notre part, c'est pourquoi "Touche pas à ma nationalité" a décidé sans complexe de prendre en charge, en toute légitimité la question du passif humanitaire, c'est notre problème et c'est à nous de le résoudre. A Nouakchott et dans la vallée, nous commémorerons les martyrs d'Inal et des autres camps de concentration, même si nous n'avons jamais été associés à ce projet qui doit pourtant être le notre. Je réaffirme que nous détenons toute la légitimité de parler des martyrs de notre communauté, je rappelle ainsi que ce sont des soldats Négro-Mauritaniens qui ont été torturés et assassinés. Ce sera également l'occasion d'exiger l'abrogation de la scélérate loi d'amnistie de 1993 qui protège des criminels comme Ely Ould Dah, le caporal Oumar Ould Demba... et demander leur jugement sans complaisance. Une chose est sûre, cette commémoration restera gravée dans la mémoire collective des Négro-Mauritaniens.

FLAMNET : Il y a une pétition internationale des FLAM contre l´impunité en Mauritanie qui circule depuis le début du mois, comptez-vous mobiliser aussi les camarades de l´intérieur autour de cette initiative ?

A.B.W : Nous saluons l'initiative, nous sommes signataires, associés  et preneurs de tout ce qui peut mobiliser les Négro-Mauritaniens autour de la question du passif humanitaire. Cette pétition sera l'occasion de faire connaitre ou rappeler au monde entier ce que les Négro-Mauritaniens ont subi durant les années de braise. Nous ne devons pas avoir le complexe de revendiquer la paternité et la légitimité de ce combat, C'est pourquoi nous nous mobiliserons à Nouakchott et dans la vallée pour collecter des signatures, c'est un devoir.

FLAMNET : Le pouvoir et ses partis satellites viennent de publier les conclusions de leur fameux "dialogue national", est-ce que vous vous retrouvez dans leurs résolutions et que pensez-vous de ces journées de réflexion?

A.B.W : Pour nous ces journées de dialogue sont insensées dans la mesure où elles furent l'occasion de réunir la grande famille qui gravite autour du Général Ould Abdel Aziz, c'est le club des fans d´ Aziz et ceux qui voulaient l'intégrer. Nous retenons que :

-     deux communautés menaient le jeu (maures et haratins)

-       la volonté de renforcer la langue arabe a été réaffirmée

C'est donc une fois de plus un complot contre les Négro-Mauritaniens que l'Etat veut rendre légitime.

FLAMNET : Quelles sont vos relations avec les jeunes du mouvement du 25 février qui sont apparemment très satisfaits des résolutions du "dialogue national"?

 

A.B.W : Les jeunes du mouvement de 25 Février ont participé dans nos toutes premières manifestations, et vers la fin nous avons remarqué leur absence. Quant à la satisfaction qu'ils affichent par rapport aux dites journées de dialogue, c'est une position qui leur est propres et ils vont naturellement assumer.

FLAMNET : On parle actuellement des Etats généraux de l´éducation, que pensez-vous encore de ces futures  conclaves, qui semblent exclure plusieurs partenaires et nous avons remarqué aussi que les enseignants et les parents d´élèves n´ont pas été conviés à la cérémonie d´installation du bureau.

A.B.W : pour ces états généraux de l'éducation, il n' y a aucun doute, le régime du général est entrain de remplir sa part par rapport à la ligne du système. Déjà un comité directeur est constitué et comme d'habitude, sur quinze(15) membres, deux(2) seulement sont noirs, dont un arabophone et défenseur chevronné de la langue arabe, alors qui va défendre l’intérêt des noirs dans cette commission? tout est farce dans ce pays, tout laisse croire que l'arabisation à outrance va se poursuivre.

FLAMNET : Votre dernier mot ou appel aux militants.

A.B.W : Frantz Fanon disait "quand l'heure de la bataille arrive, ceux qui acceptent de s'engager peuvent gagner, mais ceux qui refusent de s'engager ont déjà tout perdu". Nous appelons à une grande mobilisation et à une véritable prise de conscience pour parvenir à abattre ce système qui n'a aucune raison d'exister et de s'épanouir. Le combat va être long mais nous le mènerons jusqu'au bout, aucune force de répression ne nous fera reculer car notre cause est noble et juste, elle vaut tous les sacrifices. Tous ensemble pour défier le régime injuste et ses criminels le 28 Novembre à Nouakchott, à l'intérieur du pays et à l´extérieur, comme le disait J. Danton" de l'audace, encore de l'audace et toujours de l'audace" et la victoire sera à nous. La lutte continue.

Flamnet : Merci camarade et courage, oui la lutte continue !

 

 

Propos recueillis par Kaaw Touré

17 novembre 2011.

WWW.FLAMNET.INFO

WWW.FLAMONLINE.COM

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vos détails de compte:
Commentaire:
:D:angry::angry-red::evil::idea::love::x
:no-comments::ooo::pirate::?::(:sleep::)
;);)):0
Sécurité
Saisissez le code que vous voyez.
Mis à jour ( Mardi, 20 Décembre 2011 11:14 )
 

Your are currently browsing this site with Internet Explorer 6 (IE6).

Your current web browser must be updated to version 7 of Internet Explorer (IE7) to take advantage of all of template's capabilities.

Why should I upgrade to Internet Explorer 7? Microsoft has redesigned Internet Explorer from the ground up, with better security, new capabilities, and a whole new interface. Many changes resulted from the feedback of millions of users who tested prerelease versions of the new browser. The most compelling reason to upgrade is the improved security. The Internet of today is not the Internet of five years ago. There are dangers that simply didn't exist back in 2001, when Internet Explorer 6 was released to the world. Internet Explorer 7 makes surfing the web fundamentally safer by offering greater protection against viruses, spyware, and other online risks.

Get free downloads for Internet Explorer 7, including recommended updates as they become available. To download Internet Explorer 7 in the language of your choice, please visit the Internet Explorer 7 worldwide page.