Actualités
Bienvenue sur le site du FLERE, merci de vous connecter.
Encore Ould Boilil
Par: Bâ sileye
Par: Bâ sileye
C’est désormais une réalité irréfutable. L’actuel gouvernement mauritanien encourage les dangereuses maladresses de ses ministres. En effet, si tel n’était pas le cas, pourquoi au lieu de s’assurer de la satisfaction des citoyens, on préfère de s’acharner contre eux ? Pourquoi, l’Etat vise toujours certaines communautés de ce pays ? Ne faudrait-il pas lancer des programmes et des initiatives renforçant notre unité nationale à la place de la blesser et de la troubler davantage ?

Pourquoi les notaires des « grandes familles », « les hommes rapprochés du Président de la République» et les Oulémas de ce beau pays ne se lèvent-ils pas pour remettre nos dirigeants sur les rails ? N’est-ce pas un devoir religieux de dénoncer l’injustice et de préserver la paix et la sécurité entre les peuples ? Pourquoi cet étourdissant silence complice ? Faut-il rappeler que les hommes justes ne font pas de préférence raciale lorsqu’il s’agit de défendre des causes justes. Les autorités peuvent certes choisir les victimes, mais ces dernières risquent de se révolter et occasionner des dégâts à des personnes innocentes. Le grand écrivain Patrick Chamoiseau disait qu’ « on peut se découvrir soldat dans n’importe quelle blessure de la planète ». Quant à nous notre passé est assez douloureux pour être ressuscité. Car les plaies nationales sont encore béantes.

Mais les agissements et élucubrations constatés ça et là venant de certains de nos dirigeants prouvent encore que l’Etat refuse d’enterrer la hache de guerre. Pire encore, on dirait que l’Etat mauritanien veut reprendre l’arme ensanglantée contre ses propres fils. Les faits parlent d’eux-mêmes…

On a tué Lamine Mangane (19 ans) et son bourreau a été transféré dans une nouvelle brigade de gendarmerie pour s’assurer de sa sécurité. Donc, il n’est en aucun cas inquiété par la justice, car il a rendu justice à l’Etat : celui d’avoir tiré à bout portant sur un citoyen noir. On a sauvagement tabassé Bokary Bathilly, le militant et secrétaire général du Syndicat national des étudiants mauritaniens (Snem). Les auteurs de sa brutale répression continuent à servir à Keadi sans pourtant qu’ils soient traduits en justice. Aujourd’hui, Bathilly reste privé de tous ses droits et même d’étudier à l’université de Nouakchott. On a déchiqueté la main de l’artiste Abou Fall le jour de notre fête nationale et l’on ordonna àson médecin traitant de l’abandonner et ainsi terroriser les autres « négros » susceptibles de descendre dans la rue. On a humilié des étudiantes et leurs familles sur la place publique. On a torturé des étudiants dans des commissariats en les privant de faire appel au secours de Dieu en leur interdisant de prier. On les traita de « bandes de criminels » et même « de petits sauvageons ». Et tout cela se passe sous l’ordre de ministre de l’intérieur Ould Bolil. S’il a traité des jeunes étudiants de criminels, il oublie qu’il est un récidiviste impuni. Car il a mainte fois porté atteinte à notre intégrité nationale. Y a –t-il un crime plus odieux que celui-là ? On l’accuse devant l’histoire et les responsables de la justice dans notre pays demeurent sous le contrôle exécutif et n’ont pas d’indépendance pour rendre véritablement justice pour chaque citoyen.

Il y a un an, le ministre de l’intérieur affirmait, sans aucune vergogne, qu’il n’eut aucun réfugié mauritanien au Mali. L’ironie de la situation. Il y a quelques semaines, il s’était rendu dans les nouveaux camps des réfugiés maliens fuyants massivement les attaques des rebelles. Le ministre devrait se mettre à la place de cette population en pensant à leurs peines et souffrances. On ne quitte pas son pays-natal de son propre gré. La crainte de la mort charrie l’exilé vers des frontières lointaines.

Les mauritaniens, victimes des exactions extrajudiciaires des années 90 ans, avaient subi le même sort. Ils ont fuit la torture, le viol, et la mort pour s’exiler au Sénégal et au Mali par centaines de milliers. Les chiffres sont pléthoriques. Les organismes internationaux ont relevé plus 15000 mauritaniens réfugiés dans ces deux pays.

Le ministre Mohamed Ould Bolil a osé tout démentir et tout nier. Les souffrances de ces franges sont encore palpables. Avec son recensement abject et infâme, il a tâché encore de nier la citoyenneté de certains noirs mauritaniens. A-t-il oublié que l’histoire des Soninké, des Peuls, des Wolofs et des Bambaras avait inauguré les pages de notre grande histoire nationale. Alors, n’est pas seulement mauritanien un citoyen au teint basané.

En réalité, Mohamed Ould Boilil est un négationniste. Avec sa toute dernière intervention à propos des étudiants, on peut le dénommer le Joseph Goebbels de la Mauritanie de part son cynisme. Ses discours sabotent tous les efforts consentis pour gagner les consciences et rétablir l’unité nationale.

Bâ sileye
Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vos détails de compte:
Commentaire:
:D:angry::angry-red::evil::idea::love::x
:no-comments::ooo::pirate::?::(:sleep::)
;);)):0
Sécurité
Saisissez le code que vous voyez.
 

Your are currently browsing this site with Internet Explorer 6 (IE6).

Your current web browser must be updated to version 7 of Internet Explorer (IE7) to take advantage of all of template's capabilities.

Why should I upgrade to Internet Explorer 7? Microsoft has redesigned Internet Explorer from the ground up, with better security, new capabilities, and a whole new interface. Many changes resulted from the feedback of millions of users who tested prerelease versions of the new browser. The most compelling reason to upgrade is the improved security. The Internet of today is not the Internet of five years ago. There are dangers that simply didn't exist back in 2001, when Internet Explorer 6 was released to the world. Internet Explorer 7 makes surfing the web fundamentally safer by offering greater protection against viruses, spyware, and other online risks.

Get free downloads for Internet Explorer 7, including recommended updates as they become available. To download Internet Explorer 7 in the language of your choice, please visit the Internet Explorer 7 worldwide page.